, Seattle – Amazon partie 1, Happy Culture

La culture est une science, créons la vôtre ensemble! 

 

Nous sommes les experts dans l’attraction, la fidélisation et la mobilisation des employés, tout en ayant un impact sur la croissance et la rentabilité des organisations.

 

Adopter l’approche Happy Culture, c’est replacer l’être humain au coeur de l’organisation en inspirant les dirigeants sur les pratiques organisationnelles centrées sur le bonheur au travail, par des actions simples, accessibles et concrètes pour mieux fidéliser et mobiliser vos employés.

 

Comme vous le constaterez, on adore notre travail! La culture c’est le fondement d’une entreprise, c’est pourquoi nous vous invitons à développer la vôtre avec nous!

 

Sans frais: 1-866-517-4566
[email protected]

Seattle – Amazon partie 1

, Seattle – Amazon partie 1, Happy Culture

Seattle – Amazon partie 1

, Seattle – Amazon partie 1, Happy CultureNous avons quitté Salt Lake City et sommes désormais à Seattle. Grande ville de l’état de Washington, Seattle est réputée pour abriter les sièges sociaux de plusieurs grosses compagnies, dont celui d’Amazon. C’était donc un incontournable lors de notre passage dans cette ville. Les points de vue par rapport à la culture d’Amazon sont extrêmement mitigés. D’un côté, on parle de conditions exécrables, et , de l’autre côté, Amazon est classée #1 dans les meilleures compagnies où l’on peut travailler aux États-Unis par Linked In. Donc, y a-t-il une affirmation « plus vraie » qu’une autre ? C’est ce que nous voulions vérifier…

On va commencer par parler des points assez positifs qu’on a remarqués durant notre visite.

Nos amis, les chiens

Un de nos points préférés est sans aucun doute le parc à chien sur le campus de la compagnie. Ce sont des dizaines et des dizaines de chiens qui viennent au travail avec leur maître.  Des fontaines d’eau ont été disposées un peu partout pour qu’ils puissent s’amuser. Il y a même des récompenses pour eux à la réception. C’est définitivement le rêve pour tous les propriétaires de petites bêtes à 4 pattes.

, Seattle – Amazon partie 1, Happy Culture

Les chiens reçoivent des récompenses à la réception ( Source: ABC News)

Le bonheur derrière la nourriture

, Seattle – Amazon partie 1, Happy Culture

Isabelle devant un comptoir donnant des bananes à tout le monde.

Le lundi matin, la semaine commence avec un déjeuner et un bar à jus et , le vendredi  soir, elle se termine avec un « Happy Hour». Outre ça, les breuvages chauds comme le thé et le café sont toujours gratuits et les employés ont accès à des collations qui le sont elles aussi.

Une assurance santé bénéfique

L’assurance santé d’Amazon ne sort pas tant que ça des standards, mais elle reste quand même assez intéressante.  Elle inclut une couverture pour les médicaments et un plan d’invalidité de courte ou longue durée pour les employés travaillant plus de 20 heures par semaine. Le but de la compagnie est de faciliter la vie de ses employés et c’est pour cette raison qu’elle leur fournit un support 24 heures par jour et 7 jours sur 7. Ce support est pour tous les aspects de la vie personnel de l’employé, que ce soit pour des conseils financiers ou pour parler à une infirmière ou un docteur qui peut aider à diagnostiquer un trouble de santé. Ça revient pas mal moins cher que d’aller à l’urgence.

 

Le but de la compagnie est de faciliter la vie de ses employés et c’est pour cette raison qu’elle leur fournit un support 24 heures par jour et 7 jours sur 7.

Des études payées pour un avenir stable

Amazon a un programme de choix de carrière incroyable. La compagnie prépaye 95% des frais de

scolarité de métiers très en demande comme assistant juridique, mécanicien en aéronautique, technicien de laboratoire, infirmier, etc. En d’autres mots, Amazon paie pour que ses jeunes employés développent des compétences qui ne seront pas toujours pertinentes pour la compagnie dans l’avenir, mais qui leur assurent un bon emploi dans la société plus tard. Il y a tellement d’intérêt pour ce programme qu’il y a maintenant des cours qui se donnent directement sur le site d’Amazon.

Amazon paie pour que ses jeunes employés développent des compétences qui ne seront pas toujours pertinentes pour la compagnie dans l’avenir, mais qui leur assurent un bon emploi dans la société plus tard.

Les 14 principes

Amazon a vraiment de hauts standards et ils se reflètent dans les 14 principes de Leadership auxquels ses employés doivent se conformer :

  1. L’obsession client
  2. S’investir personnellement
  3. Inventer et simplifier
  4. Avoir souvent raison
  5. Apprendre et être curieux
  6. Recruter et développer les meilleurs
  7. Placer le niveau d’exigence toujours plus haut
  8. Voir grand
  9. Privilégier l’action
  10. Maîtriser et optimiser les coûts
  11. Gagner la confiance
  12. Analyser en profondeur
  13. Avoir du cran, s’opposer et s’engager
  14. Obtenir des résultats

Pour en apprendre plus sur ce que chaque principe signifie:  https://www.amazon.jobs/fr/principles

Résumé des actions

  • Les chiens sont les bienvenus au travail
  • Il y a des déjeuners gratuits et des « Happy Hour »
  • Une bonne assurance santé
  • Des études payées pour plusieurs carrières très en demande
  • 14 principes de leadership qui reflètent bien la compagnie

Pour voir les avantages de la compagnie directement sur son site web: https://www.amazon.jobs/fr/benefits

À date, il y a beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients et Amazon semble être un endroit dynamique avec une incroyable culture.

Alors, pourquoi y a-t-il des  employés qui disent que la compagnie ne respecte pas l’équilibre normal qu’il doit y avoir entre le travail et la vie en dehors et qu’elle a  une culture épuisante?

Est-ce que la compagnie est si fabuleuse que ça ? Non.

On sait bien que le but de notre conquête est de montrer ce qui peut influencer nos entreprises en positif, mais on est pas dans une utopie non plus. Il y a parfois des points négatifs et c’est bien de les faire ressortir et aussi de voir ce que la compagnie fait pour les régler.

Alors, qu’est- ce qui rend Amazon  moins remarquable qu’on pensait?

À suivre…

Top